C’est à quelques encablures de la Seine Musicale, que l’on brasse une bière qui dénote par sa composition : du malt, du houblon, et du son…toujours avec modération.

La bière brassée à Seguin Sound, une brasserie de 300 couverts, installée sur l’île Seguin, possède un  ingrédient quelque peu insolite. On y trouve certes de l’eau, du houblon, du malt, de la levure mais aussi…de la musique.

La terrasse peut accueillir près de 150 personnes.

Les cuves de fermentation sont en effet installées au rendez-de-chaussée de l’établissement, qui sert de salle de concerts et de spectacles. Ainsi, les trois propriétaires des lieux aiment à penser que les pulsations de la musique influent sur le goût de leur Blanquette, le nom de leur bière. « Quand la levure, en suspension, est en train de manger le sucre pour créer de l’alcool, elle va nécessairement bouger » assure Richard Wilson, «  la levure danse avec notre beat ». Ce lien entre musique et bière ne s’arrête pas là.

La fermentation dure de deux à trois semaines. Les cuves se situent à droite de la scène.

« Nous avons le projet d’une bière appelée «  grand cru 92 » » explique le britannique, installé en France depuis 24 ans, « Grand cru, car nous utiliserons de la levure du champagne Ascalon, celui de Lord Kossity, et 92, en référence au département ». Ils ont également une ambition nationale car le but est de la développer dans différentes régions. «  Nous voulons utiliser le miel fabriqué localement et faire appel aux brasseurs du coin » précise Richard, «  nous avons une volonté écologique et locale».

Si la cuisine se veut également locale et de saison, en revanche, la musique, est de tout horizon et sans modération. Cela va de la musique française avec les bretons les Lémuriens & Co aux sets du DJ légendaire de l’Haçienda, Dave Haslam.