La prestation de ce boulonnais de 27 ans dans l’émission The Voice n’a laissé personne indifférent. Ce véritable showman continue l’aventure dans l’équipe de Soprano. En parallèle poursuit sa carrière d’artiste multi-talents.

Affublé d’un costume de monsieur loyal, Adri1 a littéralement fait son cirque sur le plateau de The Voice, le 16 mars dernier. Terminant son show quelque peu déjanté par un grand écart facial. Seul Soprano a pu assister à ce tour de force puisqu’il est le seul membre du jury de l’émission de télécrochet à s’être retourné. Bien qu’il n’ait pas eu le choix de son équipe, le jeune boulonnais de 27 ans se dit très heureux de travailler avec le rappeur marseillais. « C’est quelqu’un de très bienveillant. Il a un énorme cœur » assure-t-il « il peut tout faire aussi bien des musiques festives qui donnent le sourire, que des chansons qui font pleurer. De grands écarts d’émotions que seul Soprano peut faire ».

La Belle au bois dormant, Résiste, Jules Verne… Il a plusieurs comédies musicales à son actif.

S’il a remporté cette première étape, la prochaine, celle des K.O. s’annonce plus ardue. En effet, deux tiers de chaque équipe sera éliminé. Une issue que ne craint pas Adri1, car bien qu’il souhaiterait poursuivre l’aventure, il a déjà tout gagné ne serait-ce que de la visibilité. La promotion pour son spectacle « le piano perd les pédales », qui se joue à partir du 2 avril à Paris au théâtre le Mélo d’Amélie, est déjà assurée. Car oui, Adrien est loin d’être un novice.

Il y a quatre ans, il lâchait tout pour devenir un artiste. Après une licence de sciences économiques et sociales et politiques, il décide de se présenter aux concours aux écoles de commerce, et à quelques minutes de passer un oral de sélection, il est frappé par l’évidence. « J’avais tout préparé, mon dossier, mon entretien, toutes mes fiches et au moment où cela allait être à moi, je me suis dit « mais Adrien, ce n’est pas du tout ce que tu veux faire ! ».

Retour à Boulogne. Il s’inscrit en cours d’art dramatique et de comédie musicale au sein du prestigieux cours Florent à Paris.  « C’est là que ma deuxième vie commence ». Et alors qu’il n’a pas terminé son cursus, il se voit engagé comme prince charmant dans la comédie musicale « La Belle aux bois dormants ». Puis les contrats s’enchainent… On le retrouve dans Résiste. « C’était une expérience génialissime. J’ai eu la chance de travailler avec France Gall. Elle avait une énergie vraiment incroyable et elle transpirait la joie  de vivre ».  

A partir du 2 avril, il se produira sur la scène du Mélo d’Amélie.

Un jour, il se retrouve juré d’un concours de chant aux côtés d’Alex Goude. Le comédien et l’animateur sympathisent et peu à peu germent dans leurs esprits l’idée d’écrire un spectacle. Le Piano perd les pédales est né. « Un show très interactif » précise Adri1 «  c’est le public qui va décider de tout ce qui va se passer…même de ma coupe de cheveux ». En parallèle, il continuera de jouer dans « Jules Verne », la comédie musicale programmée au théâtre Edouard VII. Le secret de son étonnante énergie ? «  Je mange beaucoup de pommes, et cela me donne des vitamines ».