Il y a un peu plus d’un an, de la rencontre d’Alizée et Géraldine, deux férues de mode enfantine, nait P.O.E.T.I.C. Paris.  Une alliance pour le meilleur et pour… le meilleur.

Le concept de P.O.E.T.I.C. Paris ? «Valoriser les vêtements d’enfant de seconde main et faire de l’éthique sans négliger le style» explique les deux créatrices de la marque, Géraldine et Alizée.  En janvier dernier, les deux mamans entrepreneuses ont créé leur box mode. Box dans laquelle on trouve une tenue complète. « Ce qui nous amuse, c’est de créer des looks à partir de vêtements ayant déjà eu une première vie » explique Alizée.  

Le style ? Intemporel, avec des pièces rétros, tendances et bohèmes, des coloris doux et des matières naturelles. Des vêtements qu’elles achètent auprès de mamans boulonnaises. En effet, le concept éco-responsable souhaite se concentrer sur le marché local pour éviter les déplacements. En plus des vêtements qui viennent aussi bien de grandes enseignes françaises que de marques haut de gamme et de petits créateurs, il y peut y avoir également un bijou confectionné par Géraldine, une pastille en céramique fait main, parfumée avec l’Odeur de chez la Langerie ou bien encore une petite couronne crochetée pour la déco… « L’idée, c’est d’avoir des surprises. C’est le supplément d’âme que l’on souhaite apporter à chaque box » assure Géraldine. Prix des box : 40, 60 ou 80 €. 

Mais si la box existe depuis peu, P.O.E.T.I.C. Paris, existe depuis janvier 2018. Tout a commencé par un coup de cœur professionnel.  « La première fois que nous nous sommes vues, c’était en octobre 2017…  grâce à la déco d’intérieur » se souvient Alizée, « en parallèle de cette activité, je suis ambassadrice pour une start-up lyonnaise, Maison Margaret, et j’organise des réunions déco à mon domicile ou chez les particuliers ». «  A ce moment-là, j’exerçais dans le secteur médical depuis 20 ans » continue Géraldine, «  cela faisait déjà des années que je regardais ailleurs. Quand j’ai fait la connaissance d’Alizée, je cherchais une solution d’épanouissement».

Férue de décoration, la praticienne se renseigne sur cette nouvelle marque qu’est Maison Margaret et rencontre Alizée, boulonnaise comme elle. Le déclic est immédiat. « Entre nous, cela a tout de suite été fluide » assure Alizée, qui avait déjà réfléchi à  lancer une marque de vêtements pour enfant de seconde main, pendant son congé maternité. «  J’avais fait mon business plan. Je venais de quitter mon travail, j’étais responsable vitrine chez Jacadi. J’avais toujours eu envie de me lancer dans l’entreprenariat. Avec l’arrivée de mon fils, j’avais besoin de plus de souplesse dans mon emploi du temps. »  

De son côté, Géraldine, maman d’une fille et de deux garçons cultive cette nostalgie du vêtement. «  J’ai souhaité vendre leurs anciens vêtements, pour gagner de la place mais je voulais les photographier d’une belle façon. C’est une marque de respect. Ils ont une histoire. L’enfant a passé des moments dedans, des moments qui ne reviendront pas.» Ces deux femmes devaient donc se rencontrer. C’était écrit.

Les voilà donc lancées dans le monde de l’entreprenariat. Une nouvelle vie qui les épanouit. «  Ce n’est que du plaisir, il n’y aucune contrainte » s’accordent-elle à dire «  C’est même un art de vivre ».

Retrouvez-les sur Instagram  @poetic.paris